C’est au cours de l’émission  »Parlons Peu, Disons tout » sur la Radio Mercure Conakry RMC, la 88.9, que l’acteur de paix et analyste de risques, a parlé de la quatrième République. Evoquant cela, le représentant du département d’Alerte précoce de la CEDEAO en Guinée, dit que la nouvelle constitution et la quatrième République doivent mimer avec les réalités guinéennes, tout en étant exemplaire et différente des précédentes.

Dans son allocution, l’acteur de paix a parlé au départ de l’actualité politique en Guinée. Concernant les différents troubles qui ont émaillé l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, Souaibou Fofana a regretté des pertes en vie humaine et la cassure des biens publics.

A cet effet, il a abondé en ces termes:  » Manifester, ne veut pas dire casser, manifester, ne veut pas dire tuer« , a-t-il dit au cours de son intervention.

En abondant dans le même sens, Souaibou Fofana a indiqué que la justice doit faire son travail et traquer les présumés auteurs de ces différents troubles.

Dans cette même émission, le représentant du département d’alerte précoce de la CEDEAO en Guinée, a abordé la question liée à la quatrième République. S’agissant de cela, Souaibou Fofana a évoqué que ladite quatrième République, doit-être exemplaire et différente de celles des Républiques précédentes. « Que la constitution de la quatrième République soit dynamique capable de répondre aux aspirations du peuple« , a-t-il indiqué.

Par ailleurs, il n’a pas manqué à tirer à boulet rouge sur le gouvernement actuel qui selon lui, doit s’effacer au détriment des autres cadre Guinéens.

Fridely NKOUSSOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
42 ⁄ 14 =