Certains  étudiants de science juridique, première  année de l’Université Catholique Ouest-africaine, UCAO en Guinée, estiment la violence faite aux femmes, est le retour de leur mauvais comportement. C’est au cours d’un débat tenu dans la salle entre filles et garçons, que cette  problématique a été soulevée. Si les filles se plaignent des violences dont elles sont victimes à chaque moment, les garçons eux, disent que ce sont les filles mal habillées qui attirent l’attention des garçons et jusqu’à leur pousser à bout.

Selon l’étudiant de la première année en droit, Antoine CAMARA, la violence est un fait social. Il va plus loin pour dire que, les filles portent les habits provocateurs, qui poussent les hommes à les violenter.   Parlant des femmes aux foyers ou mariées, l’étudiant explique que certaines sont battues à cause de leur têtutesse dans leur foyer. Il signale tout de même  que les hommes qui battent les femmes doivent faire objet de poursuite.   

« La justice doit poursuivre ces malfrats et les mettre en prison car la femme est sacrée », a conclu Antoine CAMARA.  

Un autre étudiant en droit, première année de la même université, abonde dans le même sens que son collègue. Mohamed Bachir CAMARA, estime que les mêmes raisons qui poussent les hommes à agresser les femmes sont celles liées au mauvais accoutrement de la femme. Pour lui, plus la femme s’exhibe avec un vêtement indécent, plus  l’homme est excité à la violer.

« Les femmes adoptent une éducation qui n’est pas   conforme aux réalités socioculturelles de l’Afrique ; nous constatons que les violences faites aux femmes sont plus récurrentes  en Afrique, qu’ailleurs », a-t-il expliqué. Parlant de la polygamie, cet étudiant estime que ce sont toujours les femmes qui poussent certains  hommes à chercher une coépouse.

TTB

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
6 × 20 =