La Guinée est dans une crise sociopolitique qui ne dit pas son nom. Ça fait plus d’un mois que le pays n’arrive pas à se remettre à cause des crises d’une part, liées aux législatives et référendum 22 mars dernier, d’autre part, de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, à laquelle, le président Alpha Condé est sorti vainqueur. De ces différentes dates, l’on compte des morts, destructions des biens publics et arrestations des opposants. Au regard de cela, certains observateurs se posent la question, que fait l’Institution du Médiateur de la République face à cette crise?

A en croire la constitution de 2010, dans les articles 127 à 131 l’Institution du Médiateur de la République, est un organe intercesseur gracieux et indépendant, qui règle les différends entre l’Administration Publique et les Administrés. Dans ses attributions, le Médiateur de la République, a pour mission de régler par la médiation, les réclamations concernant le fonctionnement des organes et services de l’Etat, des collectivités territoriales, des établissements publics et de tout organisme investi d’une
mission de service public dans leurs relations avec les administrés.

Parlant de la saisine, le premier responsable de cette institution, peut recevoir les réclamations de toute personne physique ou morale de droit privé qui estime, à l’occasion d’une affaire la concernant, qu’une autorité visée, serait en violation ou contrairement à la mission qu’elle doit jouer. Plus loin, le Médiateur de la République peut se saisir d’office de toutes questions relevant de sa compétence, chaque fois qu’il a des motifs sérieux et réels de croire qu’une personne ou d’un groupe de personne a été lésé ou peut vraisemblablement l’être par l’acte ou l’omission d’un organisme public ou concessionnaire du service public.

Le bilan des législatives et du référendum du 22 mars, y compris de la présidentielle du 18 octobre 2020, fait des Guinéens, héritiers des morts, des destructions des biens publics et prisonniers. Voilà pourquoi, beaucoup sont ceux qui ont commencé à questionner l’Institution du Médiateur de la République, qui est censée régler les problèmes entre les Guinéens. Est-elle décédée ou en panne d’arguments? Pour l’instant, nombreux sont dans la soif de délivrance face à cette crise. Et donc, ils ont besoin de vous.

Ousmane BERETE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 × 10 =