Les commissaires et cadres de la C.E.N.I, Commission Electorale Nationale Indépendante, sont à pieds d’œuvre pour l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, ce sont là, les propos du Président de cette institution en charge des élections en Guinée. C’est au cours d’une conférence de presse, animée ce mardi dans un complexe hôtelier de la place que Kabiné CISSE, a déballé les grandes lignes de son institution.

Dans le discours prononcé pour la circonstance, le numéro un de l’institution en charge des élections en Guinée, a indiqué que lui et ses collègues sont engagés pour l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, malgré les préoccupations des uns et des autres.

A cet effet, le responsable de ladite institution s’est penché sur les activités prioritaires réalisées et les perspectives. En termes de réalisation, Kabiné CISSE a mentionné qu’à ce jour, une mise en place des démembrements de C.E.N.I de l’échelle communale à l’échelle sous- préfectorale, au niveau des CECI,CEPI et CESPI, a été effective . Une opération qui a concernée 4.916 personnes dont 155 nouveaux membres, facilitée par l’arrêt n° AE 011 du 18 juin 2020 de la cour constitutionnelle, sous la demande de la C.EN.I Commission Électorale Nationale Indépendante. Deuxièmement, dans son allocution, le président de la C.E.N.I s’est exprimé sur la formation de ces démembrements du 2 au 13 juillet 2020, ainsi que de la lutte engagée par son institution, contre l’inscription des mineurs entre autres. Il a tout de même rappelé que toutes ces activités s’étaient déroulées dans le strict respect des mesures barrières édictées par l’ANSS, sans oublier, le test obligatoire des 400 missionnaires déployés dans les différentes contrées de la Guinée, pour les opérations.

En réponse à la question des journalistes, évoquée sur les manquements de la C.E.N.I, notamment concernant les personnes enrôlées, mais qui n’ont pas voté lors des élections législatives du 22 mars 2020, le président de cette institution, a rassuré plus d’un que ces anomalies seront corrigées et ceux qui n’ont pas voté le 22 mars dernier, pourront ainsi voter cette fois-ci,donc pendant l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

La certification du module de détection des mineurs par une expertise externe, la montée et le traitement des données de l’enrôlement au site central, l’arrivée prochaine d’une mission d’assistance de la CEDEAO et de l’opérateur international (INNOTRICS), sont les différentes étapes énumérées entre autres, au cours de cette conférence de presse.

Ousmane BERETE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
8 + 10 =